TRAVEL

Et si le confinement nous faisait reconsidérer nos façons de voyager ?

On pourrait citer bon nombre de choses qui ont modifié notre manière de penser et d’agir dans nos principes ou simplement dans les habitudes qui régissent nos vies. Sans trop rentrer dans une explication philosophique, je voudrais ici, principalement évoquer le domaine du voyage car c’est un énorme élément commun dont nous manquons absolument tous durant ce confinement. Sans forcément parler du manque de l’avion : le principe même de ne plus pouvoir se déplacer au delà d’un certain périmètre ( sauf exceptions bien entendu ) a fait reconsidérer notre façon d’aborder un voyage, du plus petit déplacement au plus long.

UN CONFINEMENT QUI FAIT CHANGER LES FONDAMENTAUX DU VOYAGE

Il y a plusieurs jours de cela, j’avais fait passer un sondage sur Instagram demandant à ma communauté d’évoquer leurs souvenirs de voyages les plus marquants. Tout d’abord, mon but premier était de les publier, de façon anonyme, puis j’ai décidé de les conserver pour comprendre déjà à l’échelle d’une poignée de personnes de quelle façon nous considérions le fait qu’un voyage ait été marquant. Autant vous dire que j’ai été agréablement surprise de voir que justement à cette petite échelle, les perceptions étaient complètement différentes et du coup absolument enrichissantes et intéressantes pour ce sujet. Ces témoignages m’ont apporté énormément pour rédiger cet article et vous allez comprendre pourquoi…

Nous allons évoquer ici selon mes observations, que ce soit sur les réseaux sociaux, l’actualité au quotidien, la presse en général et les dires de l’entourage proche ou lointain, de quel façon ce confinement, qui est une situation inédite dans le monde, nous ferait fortement revoir notre façon de voyager.

RÉALISER QUE LA LIBERTÉ DE BOUGER EST UNE CHANCE

Le fait que nous soyons tous enfermés et privés de nos droits habituels de citoyens, à savoir les droits les plus vitaux : Se déplacer aisément d’un point A à un point B sans obtenir l’accord de quiconque nous en dit bien long sur notre vie habituelle. D’une part elle nous fait réaliser la chance incommensurable qu’on possède : La liberté. Et aussi importante qu’elle soit dans un pays de droits, elle est tout autant bafouée dans un pays baigné de diktats et/ou un pays en guerre civile, régi par des couvres feux ou encore des règles strictes de conduite et de sortie.

D’autre part, elle nous force de façon pacifiste à renouer avec le notion du bonheur dans les petits riens de la vie :

Avec la société de sur consommation dans laquelle nous évoluons, tout est posé sur un plateau d’argent : Il est ainsi devenu accessible et possible de voyager à l’autre bout du monde grâce à la mondialisation et à la démocratisation du voyage. Aussi avec cette accessibilité, nous ne sommes plus autant émerveillés que jadis du fait par exemple de s’envoler vers des destinations exclusives comme le Vietnam, les Phillipines ou encore les Caraïbes et en même temps, nous prenons moins le temps de redécouvrir les régions alentours du fait que tout aille bien trop vite.

Je pense que cette situation nous fera comprendre que le voyage est à prendre dans sa globalité : Voyager, c’est découvrir de nouveaux horizons, de nouvelles cultures, etc que ce soit près de chez nous ou à l’autre extrême du globe et sûrement d’avantage apprécier nos futurs déplacements qu’il soient à 100 km de chez soi qu’a des milliers de km à la ronde.

DES ENVIES DE DESTINATIONS QUI SE RÉVÈLENT EN CHACUN DE NOUS

Cette période assez particulière pour ne pas dire étrange, a fait pousser certaines envies de destinations. Certains en sont à jusqu’à reconsidérer notre “travel list” pour sélectionner des pays auxquels nous n’aurions pas forcément pensé avant et ainsi les prioriser. J’ai par exemple recueilli le témoignage d’une personne de mon entourage qui ne jurait que par l’hôtellerie de luxe en all inclusive et me disait avoir éprouvé la subite envie de ralentir le rythme de ce mode vacances pour peut être se pencher sur une expérience plus authentique en organisant dans un même séjour des nuits dans différents hôtels, tournés de sur des valeurs plus terre à terre ( climat, mise en avant de l’artisanat local, etc ), pas forcément au point de sacrifier leur confort mais miser plus sur du boutique hôtel, ou encore aller à la rencontre des populations locales et prendre le risque d’aller à la rencontrer du nouveau, de l’inconnu contrairement au “all inslucive” où chaque jour d’un séjour est écris de la même manière.

VOYAGER DE MANIÈRE PLUS RESPONSABLE

C’est incontestablement le point qui va sans doute le plus bouleverser nos habitudes de voyage. Avant le confinement, le voyage éco responsable, même s’il se développait restait de l’ordre théorétique et on avait du mal à y voir clair dans cette histoire. c’était une question qui commençait à peine à fleurir.

Avec le confinement, la planète est en repos et en la laissant “un peu” tranquille, on se rend compte ( sans se prononcer trop tôt ) qu’elle reprend assez rapidement ses droits : Cela va des eaux de Venise qui se clarifient jour après jour, à l’indice de pollution qui baisse dans chaque pays tout à tour ou encore Le fait de voir que l’atmosphère est plus respirables dans les mégalopoles du monde entier. Pour ma part, moi qui vit dans le centre de Paris, c’est la première fois de mon vivant que je peux affirmer que je respire un air un peu plus pur qu’en tant normal ce qui nous pousse quand même à nous interroger sur l’impact que l’on peut avoir sur cette terre et sur l’influence si importante que l’on joue sur sa pérennité ou au contraire sa destruction.

Ainsi, Nos choix et nos comportements lors de nos voyages deviendront une priorité. Il sera ainsi essentiel d’améliorer nos comportements pour préserver notre cadre de vie, et celui des générations futures.

Des actions simples comme essayer de favoriser une mobilité douce lors des déplacements et orienter vos séjours vers une pratique du slow tourisme, qui va de pair avec le fait de trouver des alternatives à l’avion au moins lorsque l’on déplacer dans la destination même, Acheter des produits qui ne sont pas élaborés à partir de plantes ou d’animaux menacés, favoriser la production locale, etc…

Une chose est sûre, cette épidémie va sûrement remettre les pendules à l’heure en terme de consommation de voyages et on réflechira probablement à deux fois avant d’enchainer les aller retour à Barcelone en Avion comme si on prenait le bus et même dans le monde professionnel, le business trip tel qu’il est à l’heure actuelle ou plutôt tel qu’il était n’aura plus le même visage.

Ce confinement sera avant tout un moyen efficace de tous nous poser et de prendre enfin le temps de réfléchir à tous ces questionnements. Pourquoi ne pas préparer nos voyages comme si l’on préparait le voyage d’une vie et profiter comme ile se doit au lieu de multiplier les séjours en un temps records ?

Prenez soin de vous et de votre entourage et n’hésitez pas à m’écrire pour me donner vos impressions, et me dire la façon dont vous envisagez de voyager dans le futur, et si cette situation vous a personnellement impacté quant à vos choix futurs,

Affectueusement, Bouchra.

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on linkedin