FASHION

Ces tendances qui ont changé la dernière décennie pour toujours

10 ans s’achèvent. 10 ans c’est tout un monde qui prend fin et un bon nombre d’évènements qui ont bousculé notre façon de concevoir la mode, de la consommer et de l’apprécier. En 10 ans on en a vu des choses arriver, se mettre en place, disparaitre. Nos sources d’inspiration ont elles aussi changé et de nouveaux talents de la mode sont apparus avec une vision rafraichie et qui correspondent aux codes actuels de notre société. Puis des hauts et des bas aussi, qui font partie de l’évolution naturelle d’une industrie controversée mais qui fait toujours autant rêver. Lumière sur une décennie de chamboulements passés au peigne fin.

LA MODE PLUS CONSCIENTE

Il y a quelques temps encore, le flou régnait sur la production textile et l’on pouvait se voiler la face sur ses impacts. mais ces dernières années, grâce à un énorme travail de sensibilisation et de prise de conscience, et surtout avec l’urgence imminente qui s’impose sur la planète, nous sommes de plus en plus conscients de ce que nous portons et nous avons la possibilité de nous informer plus facilement sur l’origine de fabrication d’un produit textile et des conséquences que cela induit pour l’environnement. Une chose est désormais entendue : grâce à cette prise de conscience, la société se tourne d’avantage vers une mode responsable et réfléchie. et les grandes marques répondent grandement à cette demande, croissante. Que ce soit par souci d’image ou conscience éthique.

Résultat des courses : Certes en 2020, la vapeur ne s’est pas encore inversée mais la prise de conscience est elle bien existante et même si elle se fait pour la plupart à des petits niveaux, comme on le dit si bien : “un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité”.

UN NOUVEAU VENT DE CRÉATEURS DIGITAL NATIVE


Que ce soit ce qu’a apporté Jacquemus avec sa version adoucie du minimalisme mêlée à un univers qui baigne dans dans la nostalgie à travers les références de son enfance Marseillaise ou encore Olivier Rousteing qui a redoré l’image vieillissante de la maison Balmain,  sans oublier Marine Serre, papesse de la mode upcyclée, la liste serait longue mais le point commun à tous ces talents émergents de la dernière décennie est une nouvelle manière de communiquer qui voit également le jour . Avec l’ère des digital native, les créateurs maitrisent avec brio la communication digitale et créent des collections porteuses de messages qui font débat et qui démocratisent complètement l’univers trop figé du luxe sans pour autant le faire disparaitre.

LE BOOM DES INFLUENCEURS

Photo by Robin Marchant / Getty Images

Ce terme très récent, est entré dans le Robert en 2017, et désigne techniquement des célébrités du Web qui, par leur audience, sont à même d’orienter les goûts des internautes.

Les « influenceurs » qui ont remplacé les « bloggueurs » de l’époque, ont longtemps été considéré pendant une période, comme un grand pas dans la démocratisation de la mode – où de vraies personnes ont influencé les tendances plutôt qu’une élite de la mode. Mais, comme l’arène des influenceurs devient de plus en plus saturée, les dix prochaines années seront un moment intéressant pour les influenceurs. L’authenticité chez certains Instagrammers est devenue discutable.

À la base, le marketing d’influence tire sa force de l’authenticité des créateurs et des contenus qu’ils publient. 

Depuis, on ne compte plus le nombre inimaginable d’influenceurs qui ont vu le jour depuis l’avènement d’Instagram, jusqu’à presque se noyer dans un flot de sur-information et de contenus qui se ressemblent car un grand nombre imitent d’autres qui ont plutôt réussi le digital game pensant qu’il faut suivre cette démarche précise pour « percer » alors que quand on questionne la plupart des célébrités du digitale, ils affirment tous s’être retrouvés ici un peu par hasard ou avoir lancé un compte ou blog par pur passion de partager du contenu qui leur ressemblaient avec d’autres personnes qui s’y retrouvaient dans ce même contenu.

A partir du moment où Instagram a décidé de récemment supprimer le système de likes, le marché est complètement incertain. A voir si le monde de l’influence instantanée survira ou mutera vers une autre forme de communication digitale, certains prédisent le retour à l’ancienne ( blogs ) mais modernisée en mixant de des plateformes plus d’actualité comme la vidéo, les podcasts, et l’émergence de réseaux sociaux qui jusque là n’avaient pas encore pris le pas sur Instagram comme Pinterest par exemple, réponse en 2020 …

LE DÉCLIN DE VICTORIA’S SECRET

Je me souviens de mes 20 ans, époque où je ne ratais aucun défilé Victoria’s secret, les lieux chargés d’étoile admirant ces nymphes des temps modernes se déambuler tout sourire, corps à la plastique dite parfaite et passés au spray autobronzant pour l’occasion. C’était donc une époque où je m’inspirait de ses super modèles pour régir ma routine alimentaire et ma routine de vie même. Je me souviens de cette époque où je suis d’ailleurs tombée dans une anorexie mentale sans fin en m’inspirant justement de leur mode de vie.

Il est bien révolu ce temps et justement j’avais envie de faire un petit point de où toute cette histoire en est.

Alors que les voix des femmes sont devenues plus fortes ces dernières années avec la montée des mouvements de #bodypositive et de standard de féminité qui correspondent un peu plus à la réalité de notre époque, la vision de la beauté offerte par Victoria’s Secret est devenue obsolète. Les critiques de la marque ont augmenté. La vénération d’un type de corps singulier et l’objectivation des femmes et le public s’est tourné ailleurs, à savoir vers des marques plus positives pour le corps. En 2019, le Victoria’s Secret a annulé son spectacle, après que son événement de défilé de 2018 ait reçu les plus mauvais résultats jamais enregistrés.

Après plusieurs controverses de la marque, et des controverses de taille,

L’entreprise dit réexaminer actuellement son image, mais à l’heure où la dite perfection plastique de la femme ne correspond plus du tout à une réalité de ce monde, il en faudra beaucoup pour que Victoria’s Secret retrouve sa popularité d’antan…

LE LUXE SE DIRIGE VERS UNE NOUVELLE ÉTHIQUE  

Photo: Stella McCartney, Collection Hiver 2017

Il est bien loin le temps où Le “fashion faux pas” environnemental était toléré ou même pas remarqué et il en a fallu du temps pour les marques de luxes et prestigieuses maisons de couture pour se mettre réellement dans une démarche verte et non pas juste « pour surfer sur la tendance » et même si l’on est encore loin du compte, retour sur les initiatives marquantes qu’on engendré quelques grands noms de l’industrie.

Depuis 2013, Stella McCartney, s’inscrit dans un luxe activiste, et n’utilise que des matières écoresponsables comme l’Eco Alter Nappa, un matériau alternatif au cuir animal.    

 Versace, Gucci ou encore Burberry arrêtent la vraie fourrure, Loewe œuvre pour la défense des éléphants et Lacoste se place en porte-parole des animaux en voie de disparition.   En vogue en ce moment, la tendance de l’upcycling qui consiste à donner une seconde vie à des vêtements inutilisés et dont Marine Serre, « nouvel espoir de la mode féminine » selon Les Echos, est l’une des principales instigatrices. On assiste également à l’émergence de labels premium comme la marque danoise Ganni ou l’Atelier Bartavelle, une marque de vêtements écoresponsable souhaitant initier « un nouveau luxe ». Basée à Paris, Atelier Bartavelle pense ses collections avec des créatifs (plasticiens, designers, danseurs, écrivains…) et des artisans.  

On espère fort qu’a la fin de cette décennie nouvelle, des solutions alternatives remplaceront à 100 % des techniques de fabrication qui ont engendré bien trop de dégâts sur leur passage. La disparition de la fast fashion n’est pas prédite pour tout de suite, mais le résultats d’années d’initiatives et d’effort de la part des petits créateurs jusqu’au plus grandes maisons commencent à porter leur fruits et éveiller les consciences même du plus grand public et non seulement d’une niche d’individus.

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on linkedin