FASHION

Et si le confinement révolutionnait l’industrie du luxe ? Partie 2

Je vous laisse avec la seconde partie de ce volet concernant les moyens mis en place par l’industrie du luxe pour s’adapter de manière digitale à la période de confinement, rédigé par la guest du mois Sara el Khouya Ali.

LES LIVES, LES WEBINARS, LES CONFERENCES : LE LUXE SE VOIT, SE PARTAGE ET ENGAGE

Outre les numéros gratuits et disponibles en ligne depuis le début du confinement, Vogue a initié une semaine de conférences : Vogue Global Conversations Si vous n’avez pas pu les suivre, des compte-rendus sont disponibles sur les sites des éditions internationales de Vogue.
Organisées sur l’outil de travail collaboratif, désormais célèbre, Zoom, ces discussions ont rassemblé les rédactions de Vogue, les stylistes et d’autres acteurs et experts de l’industrie de la mode. Tous se sont mobilisés pour décrypter l’impact mondial de la crise sanitaire et du confinement sur le retail, le e-commerce et la créativité.

Voici les sujets évoqués la semaine du 14 avril dernier :

LE FUTUR DE LA CREATIVITÉ

Edward Enninful (Vogue UK), Marc Jacobs et Kenneth Ize :

LE FUTUR DE LA DURABILITÉ

Eugenia de la Torriente (Vogue Espana), Stella McCartney et Gabriela Hearst

LE FUTUR DE LA MODE

Nicole Phelps (Vogue Runway), Cédric Charbit (Balenciaga), Olivier
Rousteing (Balmain) et Natacha Ramsay-Lévi (Chloé)

LE FUTUR DU E-COMMERCE

Angelica Cheung (Vogue China), Virgil Abloh (Off-White, Louis Vuitton),
Farfetch et Séphanie Phair (British Fashion Council)

LE FUTUR DU BRICK AND MORTAL

Emanuele Farneti (Vogue Italia, L’Uomo Vogue), Vittorio Radice (La Rinascente), Pete Nordstrom (Nordstrom) et Pierre-Yves Roussel (Tory’s Burch) acteurs réalisant exclusivement ses revenus en points de vente physique (et très peu en digital)


https://www.vogue.com/article/vogue-global-conversations


Dans le même esprit, le cabinet de conseil spécialisé dans le luxe, MAD, lance ses #MADTalks : tous les Mardis, le cabinet donne la parole pendant 30 minutes à des experts du secteur, des économistes et des essayistes afin de préparer l’après-covid19.


2 premiers rendez-vous virtuels ont déjà eu lieu :

Retail voice from China

https://madnetwork.fr/mad-talks-1-retail-voice-from-china/

Think Different

MAD-Talks-2-Think-Different


Du côté des marques, cela donne quoi ?


Commençons par ma Maison coup de coeur du moment…Balmain bien sûr !

BALMAIN ENSEMBLE

À l’initiative de son directeur artistique, Olivier Rousteing, nous pouvons accéder à des pépites des collaborations entre l’enfant terrible de la mode et les artistes de l’univers musical et du monde du cinéma.

Amis de la Maison (Maluma, Darren Criss…) et Olivier Rousteing. En tant que millenial, le directeur artistique de la Maison prouve une fois de plus que le storytelling de Balmain repose sur sa vision de la mode aujourd’hui et sa maîtrise des réseaux sociaux ; et sa communauté le lui rend bien, la marque et le designer ayant l’un des plus forts taux d’engagement en période de confinement !

Puis je vous propose de suivre l’actualité de LVMH qui initie à la fois des studio tour live sur instagram (notamment Loewe) et qu lance la série d’appels #NewsFromHome : 3 minutes d’appel avec les figures créatives des Maisons du groupe à commencer par Guillaume Henry (Patou), Felipe Oliveira Baptista
(Kenzo) et Thierry Wasser (Guerlain).


RDV sur le compte instagram @LVMH !

KERING FOR YOU

Pour finir, une jolie initiative et tout en douceur qui vient du groupe Kering, en collaboration avec l’illustratrice Soledad.
Le groupe propose des visuels à télécharger et à partager auprès de ceux que l’on aime, famille et amis, tout comme le personnel soignant et toute personne mobilisée sur le terrain au quotidien.

POUR ALLER PLUS LOIN

Je choisis de refermer ce premier édito guest par un volet académique.


Ce qui est fascinant pendant ce confinement, c’est la capacité créative de chacun pour vivre cette situation inédite de la façon des plus agréables. Je le disais, le temps est comme suspendu, c’est une chance incroyable de pouvoir se recentrer sur soi-même, de se reposer, de reprendre les projets remis à plus tard,
d’être plus proche des siens malgré la distance et grâce aux outils digitaux.
Je vous propose alors l’une des activités en lien avec l’article : un cours de mode gratuit et en ligne de l’Institut Français de la Mode : « Understanding Fashion : from Business to Culture »


Oui vous avez bien lu, l’IFM ouvre virtuellement ses portes pendant ce confinement sur la plateforme FutureLearn et fait intervenir Simon Porte Jacquemus, Bruno Pavlovsky (Chanel), Paul Smith ou Christelle
Kocher !


À vrai dire, ce cours était déjà disponible dès fin novembre 2019, moi-même l’ayant déjà suivi et obtenant la certification de l’IFM. Je ne peux qu’encourager cette démarche d’apprentissage, la mode et le luxe sont des secteurs intiment liés au rêve, au merveilleux et à l’excellence. Mais l’un des meilleurs conseils que j’ai eu avant d’entrer en école de commerce, c’est d’entrevoir ce secteur à travers 3 angles : la création, le retail et la communication. Sans ces 3 piliers, sans concilier business et création, difficile de durer dans cet univers.


Et c’est ce que ce cours en 4 leçons va essayer d’aborder au grand public !


Les MOOCs bousculent l’apprentissage de la mode et du luxe ; nul doute que le Fashion Institute of Technology (New York), le Central Saint Martins College of Art and Design (Londres) et l’Université Bocconi (Milan) ont également emboité le pas.


https://www.futurelearn.com/courses/understanding-fashion-from-business-to-culture/1

C’est ainsi que cette seconde partie édito s’achève, merci à tous de m’avoir lue, c’est non sans émotion que j’écris mes derniers mots…

Modeusement vôtre,
Sara


BIO

Sara El Khouya Ali (compte instagram @saraelkho)


Consultante en stratégie et en marketing, Sara est une véritable passionnée de l’industrie du luxe et décrypte chaque tendance, des innovations retail aux fashion shows. Après un passage au sein des Maisons Chanel et Berluti et du groupe L’Oréal, Sara accompagne ses clients, d’abord en tant que free-
lance (dont les marques ont été publiées chez Vogue UK, Vogue Japan, Elle UK…) puis au sein d’un cabinet à l’ADN darwinien, Abington Advisory. Il faut remonter à son enfance pour comprendre cet engouement pour le secteur de la mode et grâce à la richesse de sa double-culture franco-marocaine. Le défilé lors du Temps du Maroc en France et sa rencontre avec Jean-Paul Gaultier changera sa vie à jamais : de la petite fille aux yeux qui brillent à la jeune femme qui détecte les enjeux business de l’industrie du luxe et l’importance de la valorisation de l’artisanat. Outre la mode et le luxe, cette amoureuse inconditionnellede la vie, du sport, du lifestyle vous invite à son univers coloré sur instagram @saraelkho


Chuut…ce n’est pas fini, on me dit que des projets sont en cours dont un site internet pour vous accompagner lors des événements mode & luxe….

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin