LIFESTYLE

Les piscines rétro de rêve à travers l’objectif de Slim Aarons

George Allen Aarons, alias Slim Aarons, c’est sans contestation le photographe jet set des années 1950 à 1980. De la French Riviera à Acapulco en passant par la belle côte Amalfitaine, Slim a sillonné les plus belles villas de mondaines de l’époque, complexes de luxe, soirées les plus courues, plages les plus huppés, pour immortaliser des socialites et surtout les personnes branchées, en plein âge d’or du cinéma.

Celui qui a débuté comme photographe de guerre, a réalisé un vrai tournant dans sa carrière et s’est retrouvé de fil en aiguille, un peu en forçant le destin, au coeur du monde pailleté de la jet set internationale...

UN ACCÈS ROYAL DANS LE MONDE DE LA RÉTRO JET SET

Ses photos signature, offrent un accès à un monde exclusif, inaccessible qui fait rêver le commun des mortels. Que ce soit les stars du cinéma et de la musique, les sportifs, les hommes d’affaires, politiques, aristocrates, tout le monde s’arrache le photographe dans les fêtes et tous l’invitent dans leur cercle très fermé : leur rendez vous de luxe et de détente au bord de la piscine, qu’il photographie et dont les clichés sont publiés par les revues les plus influentes de l’époque.

© Slim Aarons

© Slim Aarons

Son objectif était de dépeindre le glamour et le mode de vie hollywoodiens, qui incarnaient, à cette époque, une certaine idée du rêve américain. Il a même inspiré un ami réalisateur, un certain Alfred Hitchcock dans le scénario de Fenêtre sur cour avec sa faculté d’ouvrir des portes sur d’autres vies.

PUIS UN RAYONNEMENT INTERNATIONAL

Ses portraits et ses reportages paraissent dans Life, Harper Bazaar, Flair, Vogue et surtout Holiday, ” un magazine de voyage sur papier glacé de la nouvelle jet set ” fondé en 1946 et précurseur d’un tourisme qui a de l’allure.

Slim Aarons a également passé une bonne partie de sa carrière à immortaliser le luxe et la frivolité d’une génération séjournant sur la Côte d’Azur dans les années 1957-1975. Une clientèle Européenne et Américaine considérant la Côte d’Azur comme une seconde maison. Un ouvrage , Fashion Eye / French Riviera, est entièrement consacré à cette époque.

D’ailleurs, En 1974, il publie A Wonderful Time. L’ouvrage, qui passe à peu près inaperçu au début, va devenir le livre de chevet de nombreux professionnels de la mode et du design des années 1990. Trois autres volumes recèlent l’œuvre du photographe : Slim Aarons: Once Upon a Time (2003)Slim Aarons : a place in the sun (2005), et un ouvrage posthume, intitulé Poolside with Slim Aarons (2007).


© Slim Aarons

Slim Aarons affirme que ” tous portaient ce qu’ils voulaient. Je ne les relookais pas pour les besoins du shooting. Je ne m’occupais pas de leur style. Je prenais les photos de gens stylés et lançais une mode “, Avec un seul but : ” Immortaliser des gens attirants faisant des choses attirantes dans des endroits attirants “.

LA FEMME AU COEUR DE SON TRAVAIL ARTISTIQUE

On ne compte également le nombres de femmes ( sujet central de sa carrière ) aussi sublimes que célèbres qui sont passées devant son objectif : Marylin Monroe, Jackie Kennedy,  Audrey Hepburn, Diana Vreeland etc

Un livre est d’ailleurs dédié à ces femmes muses-illustres, Women qui présente les femmes qui ont le plus influencé la vie et le travail de Slim et les autres personnalités remarquables qu’il a photographiées en cours de route. La collection contient plus de 200 images, dont la plupart ne sont pas apparues dans des livres précédents, ainsi que des légendes détaillées écrites par l’un des plus proches collègues de Slim. Le livre Women est un regard nouveau sur le photographe acclamé à travers les muses qui ont inspiré ses photographies les plus incroyables.

Photo couverture / Hotel Cap Eden Roc, extraite Livre “Fashion Eye” par Slim Aarons, aux Éditions Louis Vuitton*

À LIRE

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on linkedin