STORIES

Jen Wonders : Une french muse à LA

Sur le papier, Jen Azoulay aka Jen Wonders sur Instagram c’est un peu pour nous vivre un « American Dream » par procuration. Une sorte de « success story » qui fait rêver et donne envie de réaliser ses propres rêves de vie.

Jen, C’est l’une des premières « frenchies expat » qui m’a inspirée sur Instagram. Comme vous le savez tous, il est de plus en plus compliqué de tomber sur des profils authentiques, avec une vraie patte créative, un univers complet et une réelle histoire à raconter. Jen fait parti de ces personnes avec une signature stylistique forte, et qui ne suivent pas la masse bien au contraire, et honnêtement c’est un réel plaisir de la suivre tant son univers et son « mindset » sont inspirants quotidiennement.

15 ans plus tôt, Elle s’envole au pays de La La Land pour les vacances et décide finalement de ne plus jamais quitter la Californie. Mais avant cela, elle n’a pas eu rougir de son parcours Parisien : Un passage de 6 ans chez Dior en tant que Visual Merchandiser et Styliste pour la magazine Elle, rien que cela.

Aujourd’hui Jen partage sa vie à LA entre sa famille, sa vie de maman, sa vie d’entrepreneuse dans la mode en tant que consultante pour les marques et un pied dans l’influence, où elle a su assoir en très peu de temps sa notoriété aux États-Unis mais aussi outre Atlantique.

1/ Jen, peux tu nous en dire plus sur toi ? Comment t’es tu retrouvée à LA ?

Je m’appelle Jen Azoulay, Je suis née à Paris et j’ai déménagé à Los Angeles il y a maintenant 15 ans. À la base, J’y suis seulement allée pour les vacances et depuis je ne l’ai jamais quittée.

2/ As tu réalisé des études dans la mode à proprement parlé ? Comment as tu su que c’était quelque chose la voie que tu voulais poursuivre professionnellement ?

J’ai toujours su que je voulais travailler dans la mode. Ma mère tenait une boutique de prêt-à-porter à Paris, j’ai donc grandi entourée de vêtements. J’ai étudié à l’école d’art pendant 1 an et l’ai quittée pour travailler au sein du magazine Elle où j’ai été embauchée à seulement 18 ans . À là, j’ai simplement écouté mon instinct et poursuivi mes rêves.

3/ En parlant de rêve, Comment ressens tu le fait de vivre à LA en tant que femme et maman ? Comment fais tu pour conserver un équilibre mère-entrepreneuse ?

D’une part LA est une ville qui inspire énormément, et d’autre part j’avais surtout envie que mes enfants soient en contact avec la mer, s’y épanouir et qu’ils puissent y passer du temps toute l’année. Être maman slash entrepreneur n’est pas chose facile mais le fait d’être free lance permet de garder un assez bon équilibre et d’avoir le luxe de pouvoir prendre un jour de congé à ma guise et donc de pouvoir passer plus de temps avec eux et cela n’a pas de prix.

4/ Comment pourrais tu résumer ta propre philosophie mode ?

La mode est pour moi un moyen de self-expression et c’est la raison pour laquelle je n’ai jamais vraiment suivi de mode et que j’ai été moi même en terme de style personnel.

5/ Peux tu nous raconter l’histoire derrière certaines de tes pièces fêtiches ?

Je possède quelques tee shirts qui durent depuis le début de ma vie d’adulte et il y a une histoire personnelle pour chacun d’eux.

6/ Quels sont tes e-shops ou shops physiques favoris à LA ?

Je suis adepte des magasins vintage à LA. Scout, Avalon, The way we wore sont mes trois favoris. Pour les e-shops online, je shoppe souvent chez Matches et The Real Real.

7/ Tu viens tout de juste de lancer ta propre marque ( félicitations !) Je sais ce que c’est que de voir un projet se concrétiser, peux tu nous en dire plus sur Jen Wonders studio ?

Oui et merci ! Jen Wonders studio est ma propre marque, je chine des vêtements vintage précieuses, les customise et en fait des pièces up cyclées.

8/ Que penses de l’évolution du monde digital dans la mode et que penses tu qu’il faudrait améliorer ?

Je pense qu’il faut que le public s’identifie à des personnes avec une personnalité / style uniques et authentiques. Les looks que l’on peut trouver dans les éditos des magazines peuvent être une bonne source d’inspiration mais lorsqu’il s’agit de passer à l’acte d’achat, je préfère me tourner vers une fille dont je repère le style dans la rue, dans la vie de tous les jours pour réellement me projeter et je m’identifierait ainsi plus facilement à elle qu’une mannequin dans un magazine.

9/ Dans 5 ans, te vois tu toujours vivre à LA ou te projettes tu éventuellement ailleurs avec un autre projet de vie ?

Dans 5 ans probablement oui mais 10 ans je l’ignore. J’ai toujours aimé l’aventure donc je m’imaginerai bien vivre dans un autre pays lorsque les enfants seront plus grands.

Instagram / @JEN_WONDERS

Website / Jen Wonders Studio

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin