FASHION

Tarantina, le chic intemporel et éco responsable

Vanessa, c’est la talentueuse femme derrière la jeune marque Tarantina, marque française de prêt-à-porter féminin, crée et fabriquée en France, dans un atelier de la Drôme.

Son credo ? Des bases de fabrication jusqu’au valeurs de travail éthiques et dans le respect du savoir faire et des personnes qui composent la chaine de production.

“Fast fashion isn’t free. Someone, somewhere is paying.” Lucie Siegle (journaliste et écrivaine britannique sur les questions environnementales.), telle est la maxime de Tarantina, dont le nom évoque une héroine de films cultes à succès.

Portrait d’une enseigne qui ne fait pas que surfer sur l’air du temps et qui chaque petit pas, est un pas de géant pour l’avancement de la mode responsable.

Bonjour, Peux tu nous présenter ta marque Tarantina ?

J’ai crée Tarantina il y a presque 2 ans maintenant. J’avais envie de créer des modèles simples et basiques, à porter facilement, dans des matières clean et surtout fabriqués en France.

En recherchant un atelier capable de remplir les conditions que je m’étais fixée, je suis tombée sur un atelier de réinsertion professionnelle qui se trouve a 40km de chez moi, et qui est dirigée par une cheffe d’atelier vraiment investie et compétente.

Ayant déjà un pied dans le social j’ai trouvé que l’idée de travailler avec ce genre de structure me correspondait tout a fait. N’étant pas styliste de métier, j’ai appris sur le tas, et je suis aujourd’hui encore secondée par ma cheffe d’atelier qui est modéliste de formation et qui a travaillé dans de grandes maisons parisiennes.

Quelle est ta mission au quotidien ? le processus de fabrication ?

Concernant l’atelier, nous formons les personnes pendant 2 ans, elles viennent de tout horizon, et nous les accompagnons ensuite dans leur futur emploi. C’est un gros travail qui demande de l’organisation car nous pouvons “perdre” un élément très compétent en pleine collection et accueillir une personne qui a tout à apprendre. Cela ralentit la cadence et crée quelques couacs parfois mais cela reste assez rare. En gros notre délai de fabrication est de 15 jours, ce qui est très court pour de la création française a la commande.

Etant seule a gérer la marque mon quotidien est assez varié, cela va de la création , à la recherche de nouveaux tissus, puis à la gestion du site web et de la boite mail, en passant par la commande de fournitures diverses et variées, aux photos, a l’alimentation du compte Insta, et enfin à la préparation de commandes…

Le marché semble saturé, comment fait-on pour émerger parmi tous ces jeunes labels Français ?

Le marché n’est pas si saturé que cela, car fabriquer Français a un réel cout, de plus il n’est pas si évident que cela de trouver un atelier apte a réaliser diverses créations, d’un point de vu des compétences mais aussi du matériel et de l’équipement. Il y a aussi de nombreuses marques éthiques qui délocalisent au Portugal ou en Pologne une partie de leur production ( cela reste très qualitatif car ces pays sont très compétents en matière de textile)..

Il y a aussi beaucoup de greenwashing de divers concept stores qui revendent des produits venue d’Asie sous couvert d’une belle vitrine (site web, photos..) et jouent sur l’ambiguïté des mots (imaginé en France, etc..)…Donc il y a encore de la place sur ce marché, il faut juste arriver a se faire connaitre ;)

Comment décririez-vous votre marque ? Quelles sont vos pièces phares ? 

Tarantina est une marque cool et éthique je dirais. Les pièces phares dépendent des saisons, il y a eu un short doré l’été 2019 qui a cartonné, puis les blouses en velours lisses pendant l’hiver, ensuite les shorts éponges l’été dernier. Dans l’ensemble je crée plus de hauts que de bas, et surtout je porte ce que je crée dans mon quotidien.

Des lieux en particulier où tu aimes te rendre pour t’inspirer pour tes créations ?

Coté inspiration elle vient quand elle veut, mais pour résumer j’aime m’inspirer de la mode US ou asiatique, j’aime le denim et les kimonos. Et j’aime shooter dans des endroits un peu atypiques.

Quelles sont tes matières et des teintes de prédilection ?

Coté matière je privilégie au maximum les matières clean et éhiques. Le coton est bio Oeke Tex mais aussi certifié Gots. La viscose est certifiée Ecovero (produit a base de forets gérées durablement et sans ajout de traitement chimique lors de la transformation). Le peu de polyester que j’utilise (parfois dans les mélanges de matières ou pour certains kimono) et certifié recyclé.Et j’utilise de plus en plus de Tencel (ou Lyocell) qui est une alternative a la viscose bien que plus cher.

Les matières choisie sont très importantes, car le coté éthique et écologique l’est tout autant. Je pratique aussi un peu d’upcycling, notamment pour les tissus nobles tels que le cachemire, issus de fin de stock de grandes maisons.

Comment vois tu l’avenir de la mode ?

Selon moi  l’avenir de la mode réside justement dans toutes ces petites marques éthique qui cherchent a créer du beau et du durable. La fast fashion ne doit plus représenter la majeure partie du marché, il y a trop d’enjeux écologiques et humains. Les consciences se réveillent et je reçois de plus en plus de mails de clientes qui sont contentes de changer leurs habitudes de consommer la mode, contente d’acheter un produit Français, ou un produit éthique, certes plus cher mais avec beaucoup plus de valeur a leurs yeux.

Le Eshop : www.tarantina.fr

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on linkedin