STORIES

Safia, de juriste à web entrepreneure à succès

On peut dire que Safia a vécu une reconversion professionnelle réussie. Juriste de formation, elle lance il y a quelques dans la foulée son blog “My trendy Lifestyle” comme passe temps qui finit par se transformer progressivement en une activité lucrative. C’est dans le domaine du voyage que , Safia découvre par hasard le monde du web entrepreneuriat en lançant une toute première formation, un guide pour savoir utiliser Pinterest destiné aux blogueuses.

La formation réalisant un carton plein, elle lui ouvre les portes d’une toute autre voie. Elle lance dans la foulée son podcast “Build Yourself” destiné à aider les entreprennes qui rapidement prend de l’ampleur jusqu’à atteindre les 500k téléchargements aujourd’hui, autrement dit une ascension fulgurante en très peu de temps. Sa force ? Une approche plus humanisée, authentique et spontanée mais dédiée à une génération de web entrepreneuses dotées d’une certaine éthique jonglant entre l’empowerment, et la flexibilité mentale dont elle a fait son fer de lance.

C’est donc tout naturellement que Safia a choisi un entrepreneuriat tourné vers l’empowerment féminin. Aujourd’hui, elle se définit en tant podcast mentor et aide les femmes à être indépendantes financièrement grâce à leur business en ligne. tout un programme mais surtout un parcours passionnant que je me fais un plaisir de vous faire découvrir dans l’interview qui suit en espérant que cela vous inspirera à votre tour pour vous lancer et sauter le pas quelque soit votre domaine d’activité.

1/ Bonjour Safia, peux tu te présenter ? ton parcours ? et nous dire ce que tu fais exactement ?



Bonjour Bouchra ! Ancienne juriste d’entreprise je suis entrepreneure depuis 2017 et aujourd’hui ma mission est d’aider les femmes à développer une activité en ligne notamment grâce au podcast (pour la visibilité) et la vente de produits digitaux (pour générer des revenus).



2/ Et justement comment en es tu arrivée là ? peux tu nous raconter des différentes transitions professionnelles / de vie ?



J’ai travaillé en tant que juriste juste après mes études, ensuite j’ai décidé de quitter ce job qui ne me plaisait pas pour me lancer sur le web – parce que j’avais un blog qui fonctionnait très bien.

Au début je gérais deux activités, celle de blogueuse voyage et celle d’entrepreneure puisque je vends des produits digitaux depuis le début. À la fin 2019 j’ai décidé d’arrêter cette activité de blogueuse pour me consacrer à 100% à l’aspect entrepreneuriat qui me plaisait beaucoup plus.

Et j’ai envie de dire heureusement, puisqu’on a été confiné quelques mois plus tard ! Il aurait été difficile de continuer avec le blog étant donné la situation.



3/ Les débuts de ton podcast : As tu eu du mal à te lancer par peur ou au contraire, tu as réalisé le lancement de manière spontanée en te disant : allez go on verra bien comment ça prendra, qui ne tente rien à rien !
 



J’ai eu cette idée de lancer un podcast à l’été 2018, mais à ce moment-là je me suis un peu laissée happée par toutes mes pensées limitantes : « je n’aime pas ma voix » , « le podcast c’est pour les journalistes pro » « niveau matériel c’est trop compliqué et trop cher » etc.

Donc j’ai mis l’idée de côté et ce n’est qu’en janvier 2019 que j’ai décidé de vraiment le faire. Parfois on a besoin d’une nouvelle année pour mettre en place des changements, pour passer à l’action, et ça a été le cas pour moi.



4/ Tu en a d’ailleurs fait ton fer de lance en lançant différents supports : formations / masterclass, podcasts, etc tout autour du podcast et les différentes clés pour se lancer, peux tu déjà nous en dire un peu plus à ce sujet ?



Effectivement le podcast a permis de booster ma visibilité et de faire grandir mon audience donc j’ai compris que c’était un outil de marketing et de communication très puissant qui n’était pas assez exploité par les entrepreneurs français.

Quand j’ai lancé le mien, je n’ai pas trouvé de formation francophone donc je me suis dit que c’était l’occasion d’en lancer une. Puis j’ai développé d’autres cours et contenus pour aller plus loin, pour compléter les stratégies enseignées et aider un maximum de femmes à développer une activité qui leur permet d’être indépendante financièrement.



5/ Penses tu que le podcast va détrôner de manière significative le support digital écrit ou qu’ils se complètement et feront encore plus corps, qu’en penses tu ? 



Je pense qu’ils se complètent totalement. Il y a des personnes qui adorent lire tandis que d’autres préfèrent des contenus audio. 

Ça permet simplement d’atteindre une nouvelle audience, celle qui n’a pas le temps de passer des heures sur un site mais qui peut écouter un podcast dans sa voiture, pendant une petite session ménage/cuisine ou autre !



6/ Quant à la vidéo, où la situe tu par rapport à cela ?



Très honnêtement ce n’était pas ma tasse de thé avant ! Mon côté introvertie et réservée ne pouvait pas considérer cette option…

Finalement aujourd’hui c’est un support que j’aime beaucoup. J’ai appris à changer ma vision sur le sujet, je fais régulièrement des contenus vidéos live par exemple que j’aime particulièrement et qui permettent une véritable interaction avec les gens.



7/ Les réseaux sociaux que tu utilises le plus et pourquoi ? et demain ?



J’utilise beaucoup Instagram et Pinterest. Ce sont les plateformes que j’aime le plus, où mon audience est présente ! 

En 2021 j’ai bien envie d’exploiter un peu plus Facebook, je sens que la plateforme n’est pas morte contrairement à ce que l’on a tendance à penser. 



8/ Parlons maintenant organisation, productivité qui sont en général les obstacles par excellence pour l’efficacité et l’avancé de beaucoup d’entrepreneurs et mais aussi de personnes en général, comment justement tu arrives à jongler entre différentes activités entrepreneuriales et combien de temps cela t’a pris pour adopter une routine d’organisation et de productivité durable ? 



Alors pour le coup je n’ai qu’une activité entrepreneuriale donc les choses sont plutôt simple. J’ai mis en place des process, des systèmes pour gagner du temps et je suis également une grande adapte d’automatisation. Tout ce qui peut être automatisé, l’est ! 

À côté de ça je travaille avec la méthode du Batching, c’est le fait de regrouper des tâches similaires, qui me permet d’être beaucoup plus efficace et de ne pas m’éparpiller.

Je ne suis pas du genre à avoir un planning précis, à l’heure prêt, j’aime la flexibilité. En général je me fixe 3 tâches par jour, j’ai ma vision sur le mois et je me lance ensuite.



9/ Des conseils à donner pour les personnes qui nous lisent ? 



De savoir écouter son intuition. Se lancer dans l’entrepreneuriat peut-être effrayant parce que c’est un grand changement, mais si vous sentez au fond de vous que ça vous anime, lancez-vous. Avec préparation et pas à l’aveugle, mais lancez-vous !


Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on linkedin