TRAVEL

Ces familles qui quittent tout pour parcourir le monde : partie 3

Pour cette troisième et dernière partie, je vous invite à entrer dans le monde de Melissa dont l’histoire de voyage est tellement palpitante, qu’elle m’a réellement faite voyager de ma chaise de bureau en lisant son récit. Melissa a quitté le monde normal et routinier en France début 2019, avec son mari et ses deux premiers enfants, avec la ferme intention de réaliser le tour du monde, le vrai. Déjà baroudeurs dans l’âme, Melissa et son mari avaient cette furieuse envie de faire vivre cette expérience audacieuse à leur deux enfants. Plus d’1 an après et une vingtaine de pays au compteur, des destinations aussi époustouflantes que la Polynésie Française, le Belize, l’Argentine et j’en passe, elle finit par donner naissance à un 3 ème enfant, au Mexique, en plein tour du monde. Je vous avais dit que son récit promettais d’être féérique...

Après l’histoire de Sophie et d’Aurore, et Portrait et histoire de Melissa, aka Luna Estrellaaa sur Instagram et de sa famille d’intrépides.

Melissa peux tu présenter, ainsi que ta petite famille ?

Je m’appelle Melissa, j’ai 33ans, et je suis l’heureuse maman de 3 garçons, Melian 5 ans, Mïo bientôt 4 ans et maori 1an. Je suis passionnée par les voyages depuis mon plus jeune âge j’ai beaucoup voyagé seule. Et puis, Il y a 8 ans, j’ai rencontré l’homme de ma vie, Sébastien, au cours d’un voyage à Dubai. Nos chemins se sont croisés, on s’est mis ensemble et on a tout de suite voyagé en Asie quelques temps, et finalement on ne s’est jamais quitté. Je suis professeurs des écoles mais j’ai arrêté de travailler à la naissance de mon deuxième pour profiter de mes enfants. Lui est professeur de sport.

 Où vous trouvez vous actuellement ?

Actuellement nous sommes au Sénégal.

Quelle est l’histoire, l’origine de ce projet sensationnel de tour du monde en famille ?


J’ai toujours aimé voyager, découvrir le monde, rencontrer de nouvelles cultures, et c’était une évidence pour moi bien avant d’être maman qu’un jour je partagerais ça avec ma famille. Alors quand on est devenu parent on en a parlé, Comme un rêve fou qu’on réaliserait peut être un jour. Mais ce n’était pas le bon moment. Melian mon premier était petit. Seb voulait attendre qu’il grandisse un peu. Je suis retombée enceinte un an après par surprise de mon deuxième. Seb a voulu attendre encore. Et puis finalement je crois qu’on aurait toujours trouvé une excuse.

Il n’y a jamais de vrai bon moment dans la vie, toujours un imprévu, c’est ça aussi la vie de l’inattendu. Ce voyage c’était aussi car Je voulais qu’on prenne le temps d’être ensemble, Qu’on savoure de les voir grandir, quitter la routine, le rythme du travail et s’évader loin, ensemble, créer un lien encore plus fort entre nous. On le voulait vraiment, Alors on a décidé de partir. Melian avait 3 ans et demi, Mïo 19 mois.

Comment on évolué les enfants autour de ce voyage et quel impact cela a créé en eux ? ( Surtout le grand qui en a plus conscience j’imagine )

Pour nous ils sont partis bébés, et ils se sont transformés. Le vocabulaire, l’éveil sensoriel, tout ce qu’ils ont appris, emmagasiné comme informations ça fait parti d’eux, De leur enfance, de leur souvenir. Ils se sont épanouis. Ils sont aussi devenu très complices, fusionnels. Mon plus grand se souvient évidemment de beaucoup plus de chose que le dernier et ça l’a ouvert au monde. Il a une soif de découvrir d’autre lieux, il parle toujours de pays qu’il n’a pas pu voir encore ou de lieu où il veut retourner. Il raconte toujours des anecdotes qui l’ont marqués.

Tu as eu un enfant pendant ce tour du monde née au Mexique, tu dis que c’est une surprise, peux tu brièvement nous raconter cette incroyable expérience d’avoir donné la vie pendant cette aventure ?


2 mois après le départ,  nous étions sur notre nuage. On réalisait notre rêve. Voyager autour du monde sans contrainte, sans itinéraire tracé, sans savoir où on dormirait le lendemain. On savait à peu près  les pays qu’on aimerait faire mais rien n’était écrit figé réservé ou acté.

Et puis j’ai découvert que j’étais enceinte. Ce n’était absolument pas prévu ni voulu. C’était insensé, on venait de partir, je ne voulais pas renoncer à ce rêve. Notre rêve ! Au début on a évité d’en parler, parce qu’il aurait fallu répondre à des questions qu’on n’avait même pas envie de se poser, nous qui vivions au jour le jour à profiter de l’instant présent ( le garder? Rentrer ? Écourter le voyage? Etc. ) puis on a décidé de le garder, et de continuer le voyage en s’adaptant au fur et à mesure de la grossesse mais de ne pas rentrer. On a donc continué à voyager, avancer comme on le voulait, en prévoyant juste les échographies ( la 1 ère en nouvelle Calédonie et la 2 eme en Polynésie).

On a continué d’avancer sans savoir où j’allais accoucher. Et au cours du voyage on a trouvé une sage femme et un pays : le Mexique. On a voyagé jusqu’à une semaine de l’accouchement, mais on est arrivés 3 semaines avant au Mexique. J’ai accouché à la maison, dans la maison qu’on avait loué pour l’occasion. Nous avons attendu 1 mois d’avoir un passeport et avons repris le voyage avec un nourrisson en plus. Notre bébé tour du monde. C’était fou, en fait qu’en on y repense mais c’est notre plus beau souvenir de ce voyage. Ce petit bébé qui s’est invité dans nos vies.

Où en êtes vous par rapport a votre parcours et concernant l’après, comptez vous rentrer ou avez vous trouvé un pays d’adoption ?

Nous sommes rentrés pendant le premier confinement en mars dernier. Et ça a été une évidence qu’on voulait repartir. Au vue de la situation on a décidé de s’installer quelques temps à l’étranger.

Et on a choisit l’Afrique car c’est le continent qu’on avait pas pu faire durant le tour du monde à cause de la naissance de Maori. Pour le moment nous vivons donc au Sénégal, on explore le pays qu’on adore et on verra bien ce que l’avenir nous réserve.

Et enfin, Planifiez vous une nouvelle aventure après ou pensez vous rentrer tout simplement ?

Alors pour le moment on ne se voit pas rentrer. Nous aimons bien l’idée de vivre 1 ou 2 ans dans un pays explorer à fond le pays puis changer. Mais je crois que le rêve ultime serait d’avoir un véhicule et parcourir le monde à temps plein. Pour le moment nous n’avons pas trouver de moyen de gagner nos vies à distances alors on se projette sur une vie d’expatriation.

Retrouvez les aventures de Melissa et de sa famille sur son compte Instagram : @Lunaestrellaaa

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on linkedin