TRAVEL

Les îles Canaries, cette destination qui attire les télétravailleurs et les digital nomads

Si je vous dis : Archipel Espagnol face aux côtes Africaines, alternance d’époustouflants rochers volcaniques, où on attribue à chaque île une palette de couleur particulière ( Noir pour Lanzarote, Jaune pour Fuerteventura, rouge pour El Hierro…) …. vous l’avez compris il s’agit des îles Canaries.

Avec leur complexité et diversité naturelle, le groupe d’îles les plus pittoresques de l’Espagne, a toujours été le terrain de jeu des aventuriers et autres baroudeurs aguerris. Mais depuis quelques temps, en particulier cette dernière année avec la crise COVID, la destination attire des profils divers et variés, mais surtout les télétravailleurs et digitales nomades, qui “profitent” de l’accumulation des différents confinements Européens pour s’y installer, bénéficiant d’atouts plus qu’intéressants.

Que ce soit au moins le temps que la période pandémique arrive à son terme ou pour quelques années, on peut dire que l’époque que nous traversons a révélé pour beaucoup, des schémas professionnels bien plus épanouissants que ceux qu’ils avaient connu auparavant.

LA DESTINATION QUI A TOUT POUR ATTIRER

Il faut dire qu’avec un compteur qui affiche constamment 30 degrés au Printemps, toutes les conditions sont réunies pour reproduire le Workspace* de rêve pour les télétravailleurs, du moins ceux qui ont la possibilité de s’exiler hors de leur pays d’origine mais ce n’est pas que la météo plus que favorable, et les paysages côtiers paradisiaques qui rentrent en jeu mais aussi :

  • Une excellente connectivité aérienne depuis l’Espagne et les principales villes de France et d’Europe 
  • Un de la vie plus raisonnables que d’autres îles Européennes
  • Un fuseau horaire qui facilite l’alignement des heures de travail
  • Un haut débit meilleur que la moyenne Européenne
  • La douceur de vivre et l’accueil légendaire des Canariens ( bien entendu !)

Autrement dit, une qualité de vie qui dépasse même les attentes des plus exigeants, de quoi faire oublier aux chanceux les années d’une sédentarité et d’une grisaille professionnelle trop éreintante.

Selon le site Nomad List, deux villes des îles Canaries font l’unanimité : Santa Cruz, la capitale de Tenerife se classe à la 5ème place et Las Palmas, sur l’île de Gran Canaria est en 8ème position. Ses îles font même parti du 10 des destinations où s’installer pour télétravailler en Europe.

UNE VIE “QUASI NORMALE”

Du fait de restrictions imposées nettement moins lourdes que ses voisins géographiques et d’une plus grande souplesse : Couvre feu entre 22 heures et 6 heures du matin, commerces ouverts la journée dont les cafés et restaurants, avec pour seule contrainte le port du masque imposé dans l’espace public et la distanciation sociale de 1,5 mètre ; en raison de chiffres COVID parmi les plus bas d’Europe depuis le début de l’Épidémie, la vie quotidienne aux Canaries se rapproche le plus possible d’une vie dite normale voilà pourquoi elle attire bon nombre de “remote workers”.

UN CHOIX INNOMBRABLE D’ÎLES POUR CHOISIR SON “DOMICILE DE TRAVAIL”

les Îles Canaries offrent un large panel d’échappées pour les travailleurs “libres” et bien que les grandes villes soient particulièrement plébiscitées ( celles citées plus haut ), le côté plus sauvage et pittoresque attire aussi et si ce dernier est un peu moins fréquenté par nos amis digital nomads, il n’empêche qu’ils s’y rendent le temps d’une journée ou d’un week-end profitant toujours d’une déconnexion supplémentaire de celle qui obtiennent déjà ;)


QUELS PROFILS DE TÉLÉTRAVAILLEURS ?

Ce que l’on constate, c’est que les provenances prédominantes de ces digital nomads sont les US et l’Europe. Les domaines professionnels les plus concernés sont sans surprise : l’informatique, la programmation, le graphisme, marketing digital, les nouvelles technologies, la traduction, gestion de contenu et le journalisme et plutôt des indépendants ou chef d’entreprises dont le business concerne essentiellement les champs de profession cités plus hauts.

Il arrive cependant que certaines familles avec enfants se jettent à l’eau mais cela concerne en général des profils assez atypiques comme deux parents indépendants avec des enfants plutôt en bas âge ou plus rarement ayant profité du confinement pour négocier une année césure avec leur employeur auquel cas ils voyagent avec des enfants plus âgés qui font du homeschooling* mais ceci reste très rare étant donné la complexité d’organisation.

La stratégie du gouvernement Canarien, s’articule autour de trois volontés principales :

Générer une culture du travail à distance dans le secteur du tourisme canarien puisqu’il s’agit d’un nouveau segment de clientèle pour les entreprises ; encourager les entreprises internationales à choisir les îles pour que leurs employés travaillent à distance, offrant ainsi à l’archipel la destination idéale pour la relocalisation ; puis attirer des « travailleurs à distance », mettant en avant les valeurs clés pour cette nouvelle cible de voyageurs.

Une chose est certaine, le télétravail bénéficiera encore de beaux jours devant lui même au jour d’après, avec un épisode pandémique qui aura permis de considérablement changer les mœurs de travail de beaucoup et de développer un système professionnel qui demeurait encore obsolète avant 2020.

Workspace* Espace de travail / Remote Worker* : Travailleur à distance / Homeschooling* : l’École à la maison

www.salutilescanaries.com

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on linkedin