TRAVEL / TRAVEL GUIDE

République Dominicaine : Trois régions à découvrir hors des sentiers battus

Vous vous demandez sans doute quel est le rapport avec la période actuelle et moi j’ai envie de vous dire que si vous avez lu l’édito d’introduction du mois de Février, vous avez sans doute compris ma volonté de vous faire voyager de votre canapé car c’est à peu près tout ce qu’on peut réaliser au moment même où je vous écris. Alors, en attendant ce fameux temps où l’on pourra au moins voyager en respectant quelques règles obligatoires, voici justement un focus sur une de mes destinations chouchous, depuis que je l’ai découverte il y a de cela 3 ans : La République Dominicaine.

D’ailleurs avant de commencer la lecture de cet édito, je vous conseille de lire mon article précédent, donc le premier consacré à mon premier voyage sur place, ce qui vous fera d’autant plus apprécier et comprendre les lignes qui vont suivre…

Lors de mon premier voyage, j’ai découvert une tout autre image de la République Dominicaine, une image que l’on ne nous montre ni dans les médias, ni ailleurs et malheureusement pas assez poussée par les professionnels du voyage. Loin des clichés de Punta Cana et de la Romana, se trouve des régions où devrais-je dire de véritables diamants cachés qui se méritent et qui séduiront les amoureux de l’authenticité, la vraie.

Pour cet édito, j’avais envie de réaliser un focus sur 3 spots qui vous feront changer votre rapport au voyage sur place. Oubliez les resorts bondés du Sud Est, et prenez note des prochaines lignes qui vont suivre.

SAINT DOMINGUE, L’HARMONIE ENTRE PASSÉ ET MODERNITÉ

Ce n’est pas pour rien que la capitale est classée patrimoine mondial de l’Unesco et en effet elle en a de belles histoires à raconter !

D’un côté, ville coloniale chargée d’histoire puisqu’elle fut la première capitale du nouveau monde, pouvant se venter de posséder un patrimoine architectural hors du commun et d’un autre, la ville moderne, où la rythme est vibrant voire intense et qui offre une palette d’animations d’une grande diversité en termes de programmation culturelle et de divertissements, entre concerts (dont le traditionnel merengue ou la bachata), spectacles, clubs, discothèques, casinos, restaurants, bars à cocktails… au fil du Malecón et dans la ville moderne.

Saint Domingue, Santo Domingo pour les intimes, s’apprécie d’avantage au fur et à mesure qu’elle se découvre et elle réserve pas mal de surprises au programme…

À voir : N’oubliez pas de faire un saut à Boca Chica, non loin de la capitale….

Escapade phare des habitants de la ville de Saint-Domingue où ils s’y rendent souvent les week ends pour déconnecter et profiter de ses eaux turquoise peu profondes. C’est à Boca Chica que l’on va déguster du poisson frit ou des fruits de mer dans l’un des nombreux restaurants avec vue imprenable. En semaine, les touristes ont pratiquement la plage et la ville pour eux seuls. Trois zones de plages s’offrent à vous : Boca Chica (nage, repas et vie nocturne), Andrés (marins et pêche sportive) et La Caleta (plongée).

BARAHONA, LA PERLE DU SUD

À quelques kilomètres de la frontière avec Haïti, le sud-ouest de la République Dominicaine est une perle du tourisme vert. À explorer d’urgence.

Si différent du tourisme balnéaire de Punta Cana, et d’ailleurs géographiquement retiré des principales destinations touristiques du pays, le Sud Ouest affiche un paysage à nature luxuriante et sauvage, complètement préservé : Entre les réserves et des parcs offrant la plus grande biodiversité du pays, les plages de surf attirant des athlètes à la recherche de leur prochain spot, les cascades d’eau douce converties en lieux naturels de baignade récréative, des paradis pour l’observation des oiseaux nichés dans des chaînes montagneuses et des plantations produisant du café parmi les meilleurs du pays : un programme bien alléchant pour les fervents du “slow travel” et d’une vraie connexion avec un aspect plus local du pays.

À voir / À faire

De nombreux sites offrent un aperçu général de la richesse de la région. Que ce soit  la cathédrale et le Palais Municipal de Santa Cruz de Barahona, ou encore une journée de détente sur la Playa Quemaíto, puis terminer par des vues spectaculaires sur les montagnes et les Caraïbes depuis la Sierra de Bahoruco et enfin en apprendre plus sur la fabrication du café en visitant une plantation.

S’y rendre ( le plus simplement )

Depuis Saint Domingue, le trajet dure 3h30 environ. Barahona n’étant que très peu visitée des touristes, il est conseillé de louer une voiture sur place pour préserver votre liberté sans dépendre des rares transports en commun.

SAMANA, LE RÊVE DU VOYAGEUR INDÉPENDANT

Et enfin je garde le meilleur pour la fin, ce que j’appellerai incontestablement mon coup de coeur de la destination Samana, située au Nord Est de la République dominicaine, c’est un peu le rêve éveillé du voyageur indépendant.

Un écrin de nature préservée en République Dominicaine

Si la péninsule de Samaná n’est plus le secret le mieux gardé de la “Rép Dom”, elle garde encore suffisamment de mystères pour attirer les fans de tropiques pittoresques. La région doit son “étrangeté” à sa géographie. Elle est traversée en son centre par une petite chaine de montagnes qui plonge au nord et au sud vers des côtes découpées. Résultat : une allure de massif escarpé, recouverts de forêts et parcouru de cascades. Le charme opère immédiatement.

La péninsule de Samanà est un petit oasis de paix au nord-est de la République dominicaine. Sa nature luxuriante d’une grande diversité vous promet de nombreuses découvertes dans un cadre somptueux. La baie de Samanà est d’une grande beauté, mais aussi un excellent point d’observation des baleines à bosse. Leurs gracieuses parades amoureuses lors de la période de reproduction, de Janvier à Mars, vous garantiront de fortes émotions.

À Samaná, plusieurs prestataires organisent des sorties en mer pour les observer. Point d’orgue d’un séjour dans cette péninsule restée un des territoires les plus intègres de la République Domincaine.

Samanà abrite également le parc national des Haitises avec ses paysages époustouflants. Les mangroves géantes aux racines entrelacées vous offrent un spectacle étrange et plein de magie. La baie de Rincon est aussi un site de toute beauté. Découvrez-la à cheval, en 4×4 ou

À Las Terrenas, des cafés français et de pittoresques maisons d’hôtes laissent place à des boutiques au chic européen, des bistros et des salons en front de mer. Cependant, la péninsule maintient son héritage culturel divers.

Outre les croissants, vous trouverez une cuisine à la richesse locale incontestable : une influence des premiers colons venus des Îles Canaries et des descendants d’immigrants afro-américains du XVIIIe siècle qui continuent de vivre ici.

Reste à rejoindre Las Galeras, village-impasse posé au cap ultime de la péninsule. « Robinsoneurs », Un air de bout du monde flotte dans ce lieu isolé et assoupi. Des touristes, on en trouve, certes. Dont pas mal de Français. Mais aussi des pêcheurs, Las Galeras entretenant cette activité depuis la nuit des temps. A vous, ici, les plaisirs de la plage et de l’oisiveté, puisqu’il est dit que ce sont les deux activités les mieux partagées par les locaux et les visiteurs. Un bon conseil : visez la plage Madama, romantique à souhait et accessible uniquement en bateau ; et la plage Playita, à environ un quart d’heure à pied du village, idéale avec son sable blanc et son petit restaurant couleur locale.

Pour découvrir plus encore Samana, je vous invite à consulter l’article que j’avais rédigé retraçant mon expérience inoubliable sur la destination la plus sexy-authentique de la République Dominicaine : Lien ici

Testé et approuvé à Samana

Excursions nature et locales : FLORA TOURS

Location de villas privés : AIC IMMOBILIER

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin